le pardon

Pardonne-moi je suis faible !

Si le cœur de l’homme est la noirceur du monde le dernier jour, il devra répondre !

Seule la pensée peu vivre, elle est donnée d’un homme à un autre.
Comme répondre aux questions qui pèsent sur mon cœur.
On ne juge pas un homme par rapport à la couleur de sa peau ou de la langue qu’il parle, on ne juge pas un homme sur son bien, mais seulement d’après son cœur.
Un homme bon et meilleur qu’un homme mauvais, la justice et la justice celui qui a pitié et supérieur a celui qui use de la violence.

Dur avec les forts et doux avec les faibles, voilà ce que nous sommes en droit d’attendre des hommes justes.

Nous n’avons qu’un seul maître le dieu qui nous créa tous. Aucun homme n’est solitaire dans son héritage.

Quand le cœur cesse de battre, il s’élève au plus des cieux pour reposer en paix avec les siens.

Il s’endormit est compris la plénitude de sa propre vie à travers les âges.
Il contempla la dernière parole de sa propre sagesse envers lui-même et son créateur.

Je ne suis que faiblesse et que fragilité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.