La Souffrance

Mon Dieu, pourquoi la mort pourquoi cette souffrance ?

Mes sœurs et frères, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que la mise à l’épreuve de votre vie produit la persévérance pour combattre les souffrances de la vie.

Pourquoi un Dieu d’amour et de bonté permet-il que nous soyons éprouvés par la mort, la maladie et la blessure chez nous-mêmes et chez ceux que nous aimons.

La mort n’est pas la fin de toute vie, mais un passage vers une autre vie…

Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ?
Quand nous sommes touchés par la mort de nos proches ou par des morts innocentes, notre foi suffit-elle ?

La mort d’une personne aimée provoque douleur et angoisse. Elle met fin à une relation qui nous construisait, qui faisait partie de notre vie, elle révèle également notre impuissance à arracher nos proche aux griffes de la mort, et nient la mort. Tout est fait pour nous faire oublier que nous sommes mortels.

Pour ma part, je peux dire que si je suis là, c’est parce que Dieu a fait des miracles dans ma vie.

Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu.

Dieu a un plan derrière chaque difficulté et aucune de nos larmes ne sera gâchée.
Ne croyez pas que votre douleur est vaine. Même si le monde est sous la puissance du diable et qu’il essaie de nous briser par la souffrance, Dieu utilisera cette même souffrance pour nous bénir et nous fortifier. N’ayons plus peur d’avoir mal. Bien-sur ce sera douloureux, parfois très douloureux ; mais gardons dans notre cœur l’assurance qu’une fois le temps des larmes passé, le temps de la réjouissance pointera le bout de son nez car Dieu est miracle.

Je veux marcher par la foi et non par la vue. Dieu, s’il te plait apporte un miracle dans la vie des gens qui souffrent. Je sais que tu peux faire l’impossible dans ta miséricorde.

C’est pourquoi nos âmes, toi et moi abordons le dialogue, invisibles, de l’amour et ressentons ensemble la joie ou la douleur dans l’éternel.

Est-ce que vous croyez aux miracles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.