La paix

Les bâtisseurs de la paix et leur devoir envers l’humanité

Les processus de paix ne pourront fonctionner uniquement lorsque l’Homme mettra en place une vraie démarche de paix pour le bien-être de l’humanité. Celle-ci devra se faire sans aucun apriori de religion ni de couleur et surtout de manière complètement désintéressée, que ce soit sur le plan étatique ou sur le plan privé.

Le programme de Paix vise à agir sur les causes profondes des conflits. Le but est de construire une stratégie de résolution de ces conflits dans l’accompagnement des sociétés civiles pour établir une paix durable dans leur pays. Ceci passera bien entendu par l’élimination des tensions identitaires au sein des pays….
En effet, vivre ensemble n’est possible que sur une base de valeurs citoyennes, dans la richesse des identités et le respect des uns et des autres. Les systèmes politiques se doivent d’être redevables, démocratiques et toujours au service des populations.

Le dialogue : une nécessité pour un accord de paix
Le dialogue est un processus de grande réflexion, d’analyse d’une situation, des enjeux, d’une construction de perspective entre toutes les parties prenantes concernées, incluant notamment les groupes les plus exclus dont les femmes qui sont souvent trop mises à l’écart.
L’enjeu est notamment de se mettre d’accord sur l’analyse d’une situation afin de pouvoir en tracer ensemble les perspectives d’évolution. Pour ce faire, la négociation politique, interculturelle ou encore interreligieuse passe nécessairement par la construction d’un dialogue fort et par la formation à la sensibilisation des acteurs en présence. Dialoguer, c’est prendre en compte les points de vue des différentes parties et s’écouter réciproquement. Le dialogue est un outil méthodologique de nature à s’attaquer aux moteurs du conflit. Il favorise la réconciliation, renforce et élargit le consensus et la cohésion sociale pour un mieux vivre ensemble. Il peut aussi permettre de remettre en question les mécanismes de pouvoir et d’exclusion. Enfin, le dialogue au niveau local contribue à légitimer les processus de décentralisation et favorise l’émergence d’un État transparent.

Les mouvements sociaux : le moteur des transformations sociales
Rappelons d’abord qu’un mouvement social correspond à une mobilisation d’acteurs sociaux et d’individus autour d’un enjeu, d’une situation ou d’une vision à des fins de développement de la paix.
Les mouvements sociaux ont donc pour but de permettre l’émergence d’acteurs sociaux, et non celle des bénéficiaires de projets. Ils doivent être le moteur des transformations sociales. Un acteur social digne de ce nom sera entendu comme une véritable organisation, qu’elle soit formelle ou informelle, mais toujours définissable et palpable.

Le développement pour l’amélioration des conditions de vie
Assurer des conditions de vie digne et une existence décente aux populations est nécessaire pour le maintien de la paix. La transformation sociale est un processus à envisager sur le long terme, mais il doit aussi se préoccuper des besoins quotidiens des populations à court terme. En effet, l’évaluation des programmes de paix passés a notamment montré qu’on ne peut travailler sur des processus de résolution des conflits sans se préoccuper dans le même temps des questions urgentes qui affectent le quotidien des populations. Pour leur créer ces conditions de vie digne, il faut en premier lieu s’assurer d’avoir bien cerné les aspirations et les constructions sociales des communautés avec lesquelles on travaille, afin d’aboutir à un modèle de développement durable.

Les espoirs de paix dans le cœur du peuple
C’est lorsque les grands conflits se sont installés au sein des pays, mettant en danger leur existence même, que les « bâtisseurs de paix » sont arrivés. Ils ont pris le contrôle des sociétés et réaménagé la vie sociale sur de nouvelles bases, pensant qu’ils étaient dans le vrai. Mais en réalité, ils ne subvenaient qu’aux besoin de la partie la plus paisible de la société.
Néanmoins, certains de ces bâtisseurs de paix qui apparaissent après chaque conflit sortent du rang. Ceux-ci recherchent la vérité et s’attachent fermement aux principes fondamentaux d’humanité. Ce sont ces hommes et ses femmes pleins de courage, ceux que l’on appelle communément des « héros », qui mettent volontiers leur propre vie en danger, ainsi tous les fondements de la société si elle ne va pas dans le sens de leur opinion. Ils sont l’opposé parfait des destructeurs de la paix que sont ces hommes avides de pouvoir, qui ne prennent soin que de leurs propres intérêts pour leur propre vie et leur petit bien-être.

Partant de là, il est évident que ces hommes avides et violents apparaîtront toujours au-devant de la scène, alors que les bâtisseurs de paix ne trouveront leur force que dans l’amour des peuples.

Nous comprenons donc pourquoi cette paix à laquelle notre génération aspire ne vaut rien tant que les peuples ne seront pas en mesure d’ouvrir leurs cœurs.

Quand des personnes défendent leur opinion au point de risquer leurs propres vies, ils attirent naturellement la miséricorde et la charité de ceux qui ne possèdent pourtant rien, et qui, paradoxalement, deviennent prêts à tout pour aider leurs héros à sauver le monde.
Il s’avère donc que le besoin de survie et l’énergie nécessaire pour construire un monde meilleur sont une seule et même chose. De même, la recherche la soi-disant vérité à des fins égoïstes et intéressées s’apparente à la destruction du monde et des fondements de l’humanité.
Même si le monde s’évertue à faire l’apologie du mal, les bonnes intentions sont toujours les plus fortes. Nous devrions donc espérer dès maintenant et tout de notre cœur que les bâtisseurs de la paix la ramènent à nous.

« On trouve toujours de l’argent pour faire la guerre, jamais pour vivre en paix » – Albert Brie
« La tolérance est la mère de la paix » – Laurence Sterne
« Agir pour la paix c’est agir pour le peuple » – Jean Marc Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.