La Souffrance

La douleur qui se tait n’en est que plus funeste.

La vie est peu de choses, et le peu qui t’en reste ne vaut pas la peine de la vendre par un prix si funeste.

Chaque douleur prend la comme une bénédiction une force incalculable un témoignage que tu es encore vivant.

On dit qu’il faut se résoudre à la guerre, puisqu’il faut dompter par les armes la fierté de l’homme assez courte, sans se couper la gorge par dévotion :
Tôt ou tard, nous devons tous mourir.

Tu ne dois pas te laisser détruire. Vis ta vie, fais tes propres choix. Marche droit, relèves toi-même face à ta dernière demeure.

L’immensité de la mer ondulée ses reflets d’argent devant mes yeux fatigués.
Une étrange sensation et tout cela passe par la lumière, ta propre lumière. Je sais. Sèche tes larmes la lumière est face à toi.

Par la peur de te perdre et de ne plus te voir, j’en déduis que je t’aime.

Deviens ce que tu es !
Connais-toi toi-même !
Accepte ce que tu ne peux changer et change ce qui peut l’être !

On ne dit jamais adieu juste a bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.