L'homme

Injustice, Souffrance : Un mal profond chez l’Homme

Un jour j’ai compris.
J’ai compris les mécanismes de la souffrance et de l’injustice, à quoi ces épreuves m’ont servi, pourquoi j’avais vécu cela.
Quand j’ai enfin compris tout cela, ma souffrance a disparu : j’ai vécu une résurrection de mon vivant si je puis dire, et j’ai été transformé par cette expérience.
L’injustice fait partie intégrante de notre monde. Il est impossible à l’homme d’y échapper. Quelquefois même, l’homme répond à l’injustice par l’injustice et on se demande pourquoi. Mais a-t-on le droit de répondre à l’injustice par l’injustice, et de faire du mal à qui que ce soit, même à celui qui nous en aurait fait ?
Je tenterai de montrer qu’il ne faut pas répondre à l’injustice par l’injustice. L’injustice comme réponse à une autre injustice est une forme de vengeance et ne sert qu’à combler les rancunes de chacun. L’injustice ne mène à rien. Elle ne fait rien avancer pour celui qui la subit et comble temporairement celui qui la commet, si elle ne contribue pas aux problèmes de conscience de celui-ci.
Toute injustice répond aux impulsions d’une seule personne ou d’un petit groupe de personnes, donnant préséance à leurs intérêts personnels. Aussi, l’injustice, puisqu’elle sert à un petit nombre aux intentions égoïstes, fait reculer un ensemble d’autres, n’y ayant aucunement contribué. Elle cause du tort à celui qui la subit, à ceux qui l’entourent et à une multitude d’actions qui découlent de tous ces derniers. Ainsi, si un homme est emprisonné injustement, il sera puni malgré lui, et sa famille, ses amis le ressentiront si bien que leurs actions, leurs pensées et leurs vies seront aussi altérées.
L’homme ne devrait pas faire subir aux autres ce qu’on lui fait subir ni chercher si ardemment à corriger.
Finalement, nous n’avons aucun droit sur la vie des autres, comme ils n’en ont aucun sur la nôtre. Ainsi, puisque nous n’avons de droit que sur nous, nous n’aurions le droit de commettre une injustice que sur nous-mêmes. Néanmoins, s’infliger volontairement une injustice nous est interdit par notre propre conscience. Si l’on subit une accusation injuste, ce n’est pas parce que celui qui l’a proférée s’est permis de croire qu’il avait un pouvoir sur la vie de l’accusé que ce dernier a le droit et d’en faire autant. Aussi, si l’on a foi en la justice, la situation d’injuste accusé ne devrait pas nous permettre d’avoir un pouvoir sur les autres.
La situation dans laquelle un homme se trouve ne devrait pas altérer sa conviction profonde de ne pas posséder de droit sur les autres.
Voilà. Je me suis interrogé sur la possibilité de répondre à l’injustice par l’injustice. J’affirme qu’il ne faut pas répondre à l’injustice par l’injustice.
D’une part, l’injustice n’améliore en rien la vie. Enfin, nous n’avons de droits que sur nous-mêmes.
L’injustice cause cette souffrance dans le cœur des hommes.
La plus grande partie de la souffrance humaine est parfaitement inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.
La souffrance que vous créez dans le présent par l’injustice pousse l’homme à détruire son prochain.
Personne ne vous a obligé à accepter la souffrance ou l’injustice. Ici, c’est vous qui l’avez choisie. La terre est une école difficile, et donc une école de très haut niveau !
Il y aura toujours, quel que soit votre fréquence spirituelle, des challenges inattendus. Certains sont plus pénibles que d’autres, mais cela n’est pas une punition, c’est une opportunité de réagir différemment, de réagir mieux, d’engendrer une force supplémentaire qui vous servira tout le temps et qui sera un exemple pour les autres qui subiront à leur tour ces challenges.
“Le monde est inexplicablement mystérieux et plein de souffrance.” – Albert Schweitzer
« La pauvreté, le froid, même la faim, sont plus supportable que l’injustice.”- Millicent Fenwick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.