L'homme

Il y a des hommes forts et il y a de grands hommes

Le monde n’a pas besoin d’hommes forts, il a besoin de grands hommes, d’hommes qui dirigent le monde comme s’ils dirigeaient leurs propres familles : avec amour, pardon et compassion.
Nos dirigeants n’ont jamais compris que le peuple ne demande qu’à vivre sans les pressions ni les dépressions de ce monde. Ils ne se souviennent de leurs peuples qu’au moment des élections, moment crucial pour rester au pouvoir et au sommet de la domination de l’être humain.

Mais si ces hommes arrivaient à comprendre qu’il suffirait simplement d’écouter la détresse de leurs peuples, d’écouter avec leurs cœurs pas seulement avec leurs oreilles qui n’entendent plus rien … ils doivent tout réapprendre, à commencer par tendre la main à leurs enfants, s’asseoir avec les plus pauvres et comprendre leur tristesse.

Quelle fierté peut-on tirer du fait de gouverner un état depuis une cage dorée car on a tellement peur de sortir sans son armée tant l’on sait à quel point le peuple nous déteste ?
On les appelle « les pères de la nation », seulement tout bon père réagirait instantanément devant son enfant qui pleure, et là, ce sont des millions d’enfants qui pleurent face à des pères qui demeurent insensibles.

Le monde engendre des hommes forts mais c’est l’histoire qui crée les grands hommes. Tout dirigeants que vous êtes, vous êtes à la croisée des chemins : nous nous avez donné de grandes leçons de démocratie, il est temps d’en recevoir. Peut-être (je dis bien peut-être) votre force vous permettra de régner sur les cadavres de vos peuples. Mais vous serez alors perçus comme les plus grands dictateurs que ce monde ait connu car, si votre conviction personnelle vous mène à agir à l’encontre de nos constitutions, donc du consensus populaire, il est évident que le peuple (et non ces indignes politiques qui vous entourent) saurons vous donner une réponse à la mesure de leur force. Oui, le peuple est fort mais pas l’homme, encore moins un chef d’Etat dans une société moderne.

SI VOUS POUVIEZ COMPRENDRE VOUS N’AURIEZ PLUS BESOIN DE VOUS BATTRE POUR SURVIVRE, NI A TROUVER DES STRATAGÈMES POUR RESTER AU POUVOIR. DANS CE CAS, CE SERAIT MÊME LE PEUPLE QUI VOUS DEMANDERAIT DE RESTER ET QUI SE MOBILISERAIT POUR VOUS, CAR LES PEUPLES AIMENT LES GRANDS HOMMES.
Vous avez oublié que le peuple, c’est la force.

« La victoire des grands hommes, leurs refus de céder à l’amertume et à la soif de vengeance et de pouvoir, représentera l’une des plus grandes victoires de l’Humanité »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.